Jeans 201, L’Atelier Du Jeans, Sophie Valantoine x 1083

Le jeans est une pièce qui fait partie de ma to sew list depuis un petit moment déjà. L’année dernière, j’ai reçu en cadeau le livre « l’atelier du jeans » écrit en collaboration par Sophie Valantoine et la marque de jeans française 1083. J’avais encore en stock des coupons de jeans des Coupons de St Pierre … Bref vous me voyez venir, je n’avais plus d’excuse disponible pour ne pas m’y mettre…

Ce livre est vraiment très complet et très bien construit. Le premier chapitre est dédié à l’histoire du jeans, à la matière denim et aux conséquences écologiques de la création d’un jeans. Le second chapitre résume les différentes coupes d’un jeans avec des illustrations très claires et propose également un petit dictionnaire du jeans bien utile. J’ai notamment appris les mots « arcuate » (broderie décorant les poches arrières) et « bartack » (point de renfort zig zag serré). Le troisième chapitre est lui dédié à la couture d’un jeans avec quatre modèles femmes + un short, quatre modèles homme, un modèle enfant (2 au 8 ans) et un modèle bébé (3 mois au 24 mois). Enfin le dernier chapitre propose des pistes pour modifier les patrons. Le contenu est vraiment bluffant.

J’avais envie de tester le modèle 254 qui est la version « slim fuselé » du livre. Et manque de bol et /ou manque de concentration, j’ai relevé le patron du modèle droit, le 201. Ces deux modèles sont sur la même planche, l’un en bleu, l’autre en noir et c’est le noir qui a attiré mon attention. Le pire c’est que je m’en suis aperçue seulement au moment de l’essayage ! Pfff ! Bon, il n’y a pas mort d’homme, ce sera l’occasion d’utiliser un autre coupon de jeans.

J’ai donc coupé la taille 28 du modèle 201, le regular. Sur la page du 201, vous trouverez toutes les informations nécessaires pour préparer la couture : tailles, matériel, plan de coupe et nomenclature ( liste des pièces à couper). Ensuite, c’est vous qui décidez : soit vous allez voir le tableau de la gamme de montage où sont listées toutes les étapes de couture (sans explications), soit vous tournez quelques pages de plus et vous choisissez de coudre étape par étape, avec les explications et même les pièces d’étude. J’ai choisi les explications étape par étape mais je n’ai pas cousu les pièces d’étude.

Les explications sont limpides et très bien illustrées. On se sent vraiment pris par la main et la couture se fait progressivement et sans difficulté. J’ai rarement vu des explications aussi complètes. Bon, il faut quand même s’accrocher et être bien concentré car il y a des pièges ! Je pense notamment aux différentes marges de couture (une même pièce peut avoir plusieurs marges de couture différentes !) et aux nombreux changements de fils et de points. Il faut bien prendre son temps et ne pas être trop pressé. Une pièce d’étude est proposée lorsqu’une étape est un peu difficile. Je ne les ai pas cousues mais j’ai lu avec attention chaque méthode et tout est vraiment très bien expliqué.

Grâce à ce livre j’ai appris la technique de la couture cornet qui donne le même résultat qu’une couture anglaise mais sans la surépaisseur et également la couture simple rabattue surjetée/surpiquée que je pratiquais déjà sans connaître son nom ! C’est une véritable mine d’informations et je suis conquise !

Voici mon jeans « regular » :

Je suis satisfaite du résultat car le jeans est très confortable mais certains points demandent à être revus :

  • Je n’aime pas les plis sur l’arrière des jambes je pense que j’ai trop tiré sur mon tissu quand j’ai cousu l’intérieur des jambes avec la fameuse couture cornet.

Cette couture permet ici d’assembler l’intérieur des jambes sans que les bords crus ne soient apparents et sans surépaisseur. Il faut que le patron ait été prévu exprès pour utiliser cette technique car il faut coudre non pas bord à bord mais avec un bord décalé (donc une marge plus grande) qui va venir se rabattre sur l’autre.

  • J’ai eu des soucis pour coudre la boutonnière : les marges de couture à l’intérieur de la ceinture créent un gros décalage d’épaisseur que ma machine à coudre n’a pas du tout aimé ; elle me l’a bien fait comprendre en n’acceptant que coudre que la moitié de la boutonnière… j’ai donc dû finir à la main et il y en a une qui a failli voler.
  • La plupart des surpiqûres sont faites à l’aiguille double spéciale jeans, sauf celles des poches car comme précisé dans le livre, le zigzag arrière peut être disgracieux. L’aiguille spéciale jeans est réellement nécessaire, j’ai cassé deux aiguilles doubles normales avant de le comprendre.
  • Les passants sont quant à eux beaucoup trop longs, il faut que je les recoupe.
  • La ceinture est un peu trop large pour moi malgré les 2 centimètres retirés. J’aurais dû l’entoiler pour qu’elle ne s’étire pas.
  • La fourche est un poil trop courte et là, c’est le seul reproche que je peux faire à ce livre, on n’a pas les explications pour la modifier !

Je porterai ce jeans même si ce n’est pas celui que j’avais l’intention de coudre au départ. Il a pas mal de défauts « pardonnables », je ferai avec en attendant de coudre le 254 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.